Robert Solow est un économiste américain né en 1924 ayant fait des études de sociologie et d’antropologie avant de se consacrer  à l’économie. Il est connu pour sa théorie de la croissance et le paradoxe éponyme : Le paradoxe de Solow. Il a reçu en 1987 le prix nobel d’économie.

Le modèle de Solow

Les trois sources de croissance

Le modèle de Solow est un modèle visant à comprendre les sources de la croissance. Pour ce dernier, l’augmentation du volume de production a trois causes différentes: l’augmentation du facteur capital, l’augmentation du facteur travail et le troisième qu’il nomme « résidu ». Ce dernier fait  référence aux progrès techniques et à l’innovation.

En effet, pour Solow, les deux premiers facteurs sont contrôlables mais le dernier apparait pour lui exogène et incontrôlable.

L’ampleur du résidu

En plus d’identifier les trois sources de la croissance, Solow tente de quantitifer l’apport de ces différents facteurs à l’augmentation du volume de production. Par ses travaux, il montre que le résidu explique à plus de 80 % la croissance américaine. Ce dernier va constiuer pendant longtemps un des grands mystères de l’économie de la croissance.

Toutefois, la publication de la théorie de la croissance endogène va lever les doutes . Ces auteurs vont endogénéiser le progrès technique exogène chez Solow par l’impact de quatres capitaux: Le capital humian, le capital physique, le capital technologique et le capital public.

Le paradoxe de Solow

Robert Solow est également connu pour le paradoxe éponyme.  En 1987, Solow fit remarquer que l’introduction massive des ordinateurs dans l’économie, contrairement aux attentes, ne se traduisait pas par une augmentation statistique de la productivité.

Bien que erroné empiriquement aujourd’hui, ce paradoxe a le mérite de rappeler qu’une innovation ne produit pas mécaniquement une hausse de la productivité. Celle-ci doit d’abord être appréhendée et incorporée par les travailleurs. Il existe un décalage dans le temps entre l’investissement en connaissance et son impact expliqué par un temps nécessaire de formation du fait de l’obscolescence des salariés.

Sa vision de l’économie

Du fait de son passage par la sociologie et l’antropologie et de son apprentissage durant le paradigme keynésien, Robert Solow a une vision différente de l’économie que la plupart des économistes américains aujourd’hui.  Pour lui, l’économie ne peut être différenciée du social. Elle était comme le décrivait John Stuart Mill en son temps une « science morale ».